Loading...
Cúpula 8Revista Cupula

La Basilique de Santa Lucía del Trampal

Pendant ses deux ans, on a déjà réaliser plusieurs activités: un concours de photographie de la Basilique et de ses alentours, un concours pour choisir le logo qui pourrait lui correspondre, une interprétation de la choral d’enfants de notre centre en son intérieur, des jeux en son extérieur,…

Cette année, nous sommes en train d’interviewer des personnes qui, en un certain sens, ont eu un lien avec la Basilique, pour nous aider à faire connaître l’histoire qu’il y a en elle. Très aimablement la grand-mère d’un de nos élèves nous a raconté que quand elle était plus jeune les jours de pèlerinage on allait là-bas pour y passer la journée.

Nous avons aussi voulu présenter la Basilique à tous les groupes d’élèves de notre lycée; pour cela, nous avons fait une présentation en Powerpoint où nous parlions de sa construction, de son histoire, …

Pour plus la diffuser,dans cet article nous voulons partager avec vous ce que nous avons montré à nos élèves en cours et que nous croyons que vous trouverez très intéressant.

Nous vous invitons aussi à partager cet article pour nous aider ainsi à sa diffusion car nous parlons ici d’un bijou historique que nous avons l’énorme chance d’avoir à notre disposition.

Nous avons voulu traduire en français cet article pour permettre aux francophones ou aux amis de la langue française l’accès à toute l’information.

Nous souhaitons que cette information soit de votre intérêt.

Amitiés.

“Située dans le village de Alcuéscar, entre la contrée de Montánchez et de Tamuja, la basilique de Santa Lucía del Trampal est une architecture unique car c’est un des rares bâtiments de l’Espagne wisighotique conservé dans la moitié Sud de la péninsule.

Pour sa construction, on a employé des matériaux provenant de bâtiments de l’époque romaine et préromaine; c’est pour cela qu’aussi bien le bâtiment que son environnement constituent un véritable trésor historique. Précisément c’est cette réutilisation d’anciens matériaux qui contribue à la difficulté pour la dater, sera-t-elle Wisigothique ou mozarabe? Certaines sources nous indiquent que la construction a été achevée vers le milieu du VII siècle (architecture wisigothique) et d’autres experts reculent la date jusqu’au début du VIII siècle (influence mozarabe).

La basilique a été construite en une seule étape même si on s’est servi des fondations d’un bâtiment antérieur. Elle contient des pierres de taille avec des inscriptions de l’époque romaine; d’autres faisaient partie d’autels consacrés à la déesse celtibérienne Ataecina.

Mais, comment est-elle? La structure originaire comprend une nef principale et deux petites nefs latérales qui formaient le corps principal, suivi d’un petit choeur qui débouchait sur la croisée du transept. Celle-ci dépasse de la largueur des nefs et des chevets. C’est par là que nous avons accès à la nef principale qui est divisée en sept parties par six paires de colonnes qui soutiennent les arcs outrepassés.

Le chevet du temple est vraiment unique en son genre car il est formé par trois nefs indépendantes et séparées, un triple abside. En plus, il y a avant una partie couverte par trois coupoles.

Les pièces sont toutes petites pour permettre le voûté complet en berceau.

Sur les côtés il y avait quatre portes déprimées avec des arcs outrepassés d’appui en brique. Il y a encore des restes de pièces et des portiques latérales de nos jours disparues.

Quant à la décoration, nous trouvons des détails avec des motifs géométriques et floraux sur les chapiteaux des pilastres.

Il y avait d’autres constructions aux alentours de la basilique qui formaient un ensemble monastique. Avec l’arrivée de l’Islam au VIII siècle, l’activité du monastère a été limité et finalement on l’a abondonné vers l’an 900.

À la fin du XV siècle, on a reconstruit le corps principal du temple. Les nouveaux arrivants ont éliminé les deux nefs latérales pour obtenir un seule espace intérieur dans le corps principal et on a construit les arcs ogivaux, (style gothique), que l’on peut voir actuellement, pour soutenir la nouvelle toiture en bois.

Cette nouvelle étape est consacrée à l’église de Sainte Lucía et la vie du monastère se prolonge jusqu’à la fin du XVIII siècle. À partir de ce moment la basilique commence son déclin, et durant l’occupation française on l’a utilisée comme fortin et par la suite comme entrepôt et étable.

Même si on connaissait depuis toujours cette église, puisqu’à la fin du XIX siècle on y officiait et c’était encore lieu de pèlerinage, on n’a reconnu sa valeur historique et artistique qu’à la fin du XX siècle, quand elle était déjà en un très mauvais état et en un certain sens protégée par le fourré qui l’envahissait.

À la fin du XX siècle, on redécouvre le bâtiment en un état miteux et on commence le processus de récupération et de mise en valeur. Ce sont le professeur M. Juan Rosco et son épouse Mme. Luisa Téllez qui l’ont redécouverte en 1981 et on l’a déclaré Monument Historique Artistique en 1993.

Entre 1984 et 1990 il y a eu plusieurs travaux archéologiques où M. Juan Rosco et M. Caballero Zoreda ont fait des recherches sur elle et l’ont restaurée. De nos jours, elle se trouve dans un état qui permet de reconnaître sa structure originaire et elle a un Centre d’interprétation qui aide à sa diffusion.

Aux alentours de la basilique, il y a d’autres lieux très intéressants comme la source d’eau appellée Manantial del Trampal qui donne son nom au temple, entouré d’orangers, près de cette source, il y a un ancien moulin à eau, et l’ermitage del Calvario, près de cet ermitage il y a deux belvédères naturels qui permettent d’admirer la montagne de Montánchez et les plaines de Cáceres.

C’est cet entourage-même qui fonde l’existence de la basilique, dans un endroit sans doute privilégié, où un doux microclimat et la présence d’eau de source ont fait possible les orangers des alentours et, surtout, la présence continue de l’Homme tout au long de l’histoire”.

 
Mª Ángeles Fuentes – OTRAS LENGUAS

Sites Web:

http://www.viajarporextremadura.com/cubic/ap/cubic.php/doc/Basilica-de-Santa-Lucia-del-Trampal-318.htm
http://www.turismo-prerromanico.com/es/visigodo/monumento/santa-lucia-del-trampal-20130215012346/#ad-image-10
http://www.celtiberia.net/es/poblamientos/?id=418
https://senderosesotericos.wordpress.com/2013/05/30/ruta_184-ermita-visigoda-de-santa-lucia-del-trampal-alcuescar-caceres/

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *